DRDJSCS des Pays de la Loire

DRDJSCS des Pays de la Loire

Newsletter
Retour à la page d'accueil

Assistant familial

Article FORMATIONS CERTIFICATION 10/03/2016

L’assistant familial est la personne qui accueille habituellement et de façon permanente des mineurs et des jeunes majeurs de moins de 21 ans à son domicile

Les fonctions

L’assistant familial est la personne qui accueille habituellement et de façon permanente des mineurs et des jeunes majeurs de moins de 21 ans à son domicile. Son activité s’insère dans un dispositif de protection de l’enfance, un dispositif médico-social ou un service d’accueil familial thérapeutique. L’assistant familial constitue, avec l’ensemble des personnes résidant à son domicile, une famille d’accueil.

En cas de circonstances imposant une séparation entre parents et enfant, le fondement de la profession d’assistant familial est de procurer à l’enfant ou à l’adolescent, confié par le service qui l’emploie, des conditions de vie lui permettant de poursuivre son développement physique, psychique, affectif et sa socialisation.

Le rôle de l’assistant familial est :

- d’assurer permanence relationnelle, attention, soins et responsabilité éducative au quotidien de l’enfant, de l’adolescent ou du jeune majeur selon ses besoins

- de favoriser l’intégration de l’enfant, de l’adolescent ou du jeune majeur dans la famille d’accueil en fonction de son âge et de ses besoins, de veiller à ce qu’il y trouve sa place ;
et, avec les autres membres de l’équipe technique pluridisciplinaire du service d’accueil familial permanent (travailleur social référent, psychologue, psychiatre, chef de service…) et les autres membres de la famille d’accueil :

- d’aider l’enfant, l’adolescent ou le jeune majeur à grandir, à trouver ou retrouver un équilibre et à aller vers l’autonomie,

- d’accompagner l’enfant, l’adolescent ou le jeune majeur dans ses relations avec sa propre famille.

Le travail de l’assistant familial s’inscrit dans un projet éducatif global qui nécessite un ensemble d’interventions psycho-socio-éducatives spécifique à chaque enfant, adolescent ou jeune majeur. En conséquence, l’assistant familial fait partie de l’équipe pluridisciplinaire d’accueil familial permanent et à ce titre participe aux réunions d’évaluation et/ou de synthèse sur la situation du ou des enfants accueillis.

Ainsi cette profession participe à la prise en charge des conséquences des troubles de la parentalité pour l’enfant et à la prévention de leur répétition. Elle contribue également à la lutte contre les exclusions dont peuvent être victimes les personnes ayant souffert de troubles importants durant l’enfance.

Les autres secteurs d’intervention sont :

- les services de placement familiaux gérés par des établissements privés associatifs autorisés par les départements et habilités par la justice

- les services d’accueil familial spécialisé

- l’accueil familial thérapeutique en services de psychiatrie infanto-juvénile

Les aptitudes

Celles-ci seront reconnues dans le cadre de l’agrément, préalable à l’accueil des enfants, délivré par le conseil général du département du domicile du candidat (adresse des conseils généraux de la région). L’intérêt pour les problèmes humains et sociaux que rencontrent les personnes en difficulté, le goût des contacts, la capacité d’écoute, un bon équilibre psychologique et familial sont des atouts pour ce métier.

Les conditions d’admission

L’agrément est accordé si les conditions d’accueil garantissent la sécurité, la santé et l’épanouissement des enfants accueillis en tenant compte des aptitudes éducatives du candidat.

Dans les 2 mois qui précèdent l’accueil du premier enfant, l’assistant familial bénéficie d’un stage préparatoire à l’accueil d’une durée de 60 h, organisé par son employeur.

Dans le délai de 3 ans après la signature du premier contrat de travail, tout assistant familial doit suivre une formation.

La durée et le contenu de la formation

La formation est dispensée en alternance sur une amplitude de 18 à 24 mois.

D’une durée globale de 240 h elle se décompose en 3 domaines :

- accueil et intégration de l’enfant dans sa famille d’accueil 140 h

- accompagnement éducatif de l’enfant 60 h

- communication professionnelle 40 h

La formation est conçue dans une interaction constante entre le milieu professionnel et l’établissement de formation.

Elle a pour objectif l’acquisition des compétences nécessaires à la profession, à partir des problématiques et de l’analyse des pratiques liées à son exercice. Elle doit mettre à disposition de l’assistant familial des éléments de compréhension sur ce que vit l’enfant accueilli, permettant une réflexion sur l’adaptation des réponses à apporter.

Une attestation de formation délivrée par l’établissement de formation est remise à l’assistant familial et à son employeur.

Les assistants familiaux titulaires d’un diplôme d’auxiliaire de puériculture, d’éducateur de jeunes enfants, d’éducateur spécialisé ou de puéricultrice sont dispensés de suivre la formation.

Le diplôme

La formation est sanctionnée par le diplôme d’Etat d’assistant familial délivré par le directeur régional de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale au nom du ministre chargé des affaires sociales.

Chacun des domaines de compétence est validé en centre d’examen :

- accueil et intégration de l’enfant dans sa famille d’accueil : entretien de 45 minutes avec le jury sur la base d’un dossier réalisé par le candidat pendant sa formation

- écrit de 2 h sur une étude de cas sous forme de questions-réponses courtes

- épreuve orale de communication de 30 minutes

Le diplôme est accessible par la voie de la validation des acquis de l’expérience (VAE)

Il convient de préciser que si la formation des 240 heures est obligatoire pour tout nouvel assistant familial recruté, à l’issue de celle-ci les candidats n’ont pas l’obligation de s’inscrire aux épreuves du diplôme et peuvent cependant continuer à exercer leur métier.

L’exercice professionnel

Les assistants familiaux sont employés dans le cadre de l’aide sociale à l’enfance par les conseils généraux.

Les autres secteurs d’intervention sont :

• les services de placement familiaux gérés par des établissements privés associatifs autorisés par les départements et habilités par la justice
• les services d’accueil familial spécialisé
• l’accueil familial thérapeutique en services de psychiatrie infanto-juvénile