bandeau imageDRDJSCS des Pays de la Loire

DRDJSCS des Pays de la Loire

Newsletter
Retour à la page d'accueil
>Nouvelle rubrique N° 210 >Actualités >Mission de Lutte contre l’Illettrisme

Mission de Lutte contre l’Illettrisme

Article Actualités 28/10/2010

• 25 novembre 2010 – Journée régionale de l’appui renforcé vers la VAE, ENACT d’Angers
• 8 décembre 2010 – Assises de l’académie de Nantes, Avrillé

De quoi parle t-on ?

- Pour un adulte qui a été scolarisé en langue française : il s’agit de réapprentissage, de renouer avec les formations de base.
C’est la lutte contre l’illettrisme.
- Pour un adulte scolarisé en langue française qui maîtrise globalement les compétences de base, mais qui éprouve des difficultés à les utiliser dans certains contextes (fautes d’orthographe, la personne se fait comprendre mais a des difficultés…) : c’est la remise à niveau (RAN). Ces personnes ont dépassé le seuil de l’illettrisme.
- Pour un adulte qui n’a jamais été scolarisé : il s’agit d’apprendre.
C’est l’alphabétisation.
- Pour un nouvel arrivant en France scolarisé dans son pays d’origine : il s’agit d’apprendre le Français. C’est le Français langue étrangère (F.L.E.).

Un enjeu de société

Un chiffre impressionnant : 3 100 000 personnes, soit 9% de la population âgée de 18 à 65 ans ayant été scolarisée en France, sont en situation d’illettrisme,
- 53 % ont plus de 45 ans
- Les femmes représentent 41 %, les hommes 59 %
- 49 % vivent dans des zones rurales ou faiblement peuplées soit 1.500.000 personnes
- 57 % travaillent soit 1.700.000 personnes
- 74 % parlaient uniquement le français à la maison à l’âge de 5 ans
- L’illettrisme concerne 15 % des demandeurs d’emploi et 26 % des allocataires du RMI

Les conséquences sur les personnes en situation d’illettrisme : perte de confiance en soi, isolement, précarité, peur de la stigmatisation, entraves dans la vie courante.

En effet, l’illettrisme se définit par la maîtrise insuffisante, chez des adultes âgés de plus de 16 ans qui ont été scolarisés, des compétences de base que sont la lecture, l’écriture, le calcul pour être autonomes dans des situations simples de la vie quotidienne (ex. : utiliser les transports en commun, faire ses courses…).

Une Agence nationale de Lutte contre l’illettrisme (ANLCI)

L’ANLCI a été créée en 2002, sous la forme de groupe d’intérêt général, dans l’objectif « de fédérer et d’optimiser les énergies, les actions et les moyens de tous ces décideurs et acteurs pour accroître la visibilité et l’efficacité de leur engagement, de produire ce qui manque pour que la lutte contre l’illettrisme puisse changer d’échelle dans notre pays ».
L’ANLCI s’organise autour de 3 axes principaux :
1. Mesurer : « promouvoir, tant au niveau national, territorial, que local, toutes les actions concourant à mesurer, prévenir et agir contre l’illettrisme et à favoriser l’accès de tous à la lecture, à l’écriture et aux compétences de base ».
2. Organiser : « fédérer et optimiser les moyens mobilisés par l’État, les collectivités territoriales, les entreprises et la société civile dans la lutte contre l’illettrisme au niveau national et territorial ».
3. Outiller : L’ANLCI « accompagner et aide les acteurs qui réalisent des actions de lutte contre l’illettrisme à se professionnaliser et à développer leurs compétences ».

Des outils :
- Le Forum permanent des pratiques (mai 2010 – 3ème phase)
- Production de 25 kits du praticien : des modes d’emploi pour agir, dans les domaines de la prévention, de l’insertion, de l’évolution professionnelle – disponibles sur www.fpp.anlci.fr et www.anlci.gouv.fr
- Des conventions avec différents partenaires OPCA, des ministères…

Une Mission Régionale

L’ANLCI nomme, conjointement avec les préfets de région, des chargés de mission régionaux. Leur rôle est d’animer la politique régionale de lutte contre l’illettrisme, de préparer et de coordonner les plans d’actions régionaux. Pour la région des Pays de la Loire, il s’agit de Madame Maryvonne Gaudart, adjointe au directeur régional de la direction régionale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale. Elle est assistée par Madame Ghislaine Echelard-Bruneau.

Un nouveau comité régional de pilotage a été installé le 21 octobre 2010. Il se réunira tous les trois mois avec pour objectif, notamment, d’élaborer un nouveau plan régional.

Echéances Régionales :
- 25 novembre 2010 – Journée régionale de l’appui renforcé vers la VAE, ENACT d’Angers :
Evaluer le dispositif d’accompagnement à la certification par la VAE (« Appui renforcé vers la VAE »).
- 8 décembre 2010 – Assise de l’académie de Nantes, Avrillé.