DRDJSCS des Pays de la Loire

DRDJSCS des Pays de la Loire

Newsletter
Retour à la page d'accueil
>COHESION SOCIALE >Plan pluriannuel contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale >Territorialisation du Plan Pauvreté, première étape à Nantes le 7 octobre en présence de Ségolène NEUVILLE

Territorialisation du Plan Pauvreté, première étape à Nantes le 7 octobre en présence de Ségolène NEUVILLE

Article COHESION SOCIALE 13/10/2015

Ségolène Neuville, secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées et de la lutte contre l’exclusion a ouvert les travaux du comité de pilotage régional du plan de lutte contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale, en présence du préfet de région et du nouveau directeur général de la cohésion sociale (DGCS), Jean-Philippe VINQUANT.

Le plan de lutte contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale est une véritable boîte à outils dont chacun des acteurs, en fonction de sa compétence peut se saisir. Elle a annoncé que l’expérimentation nantaise de simplification pour réduire le non recours aux droits des personnes allait être poursuivie.

Ce comité réunit les représentants des conseils départementaux, des organismes sociaux, des associations du secteur social et des services de l’Etat qui agissent au plan local. Les ateliers ont porté sur deux thématiques : la simplification de l’accès aux droits pour les publics les plus vulnérables et l’accompagnement des personnes en difficultés en coordonnant les acteurs. Blocages et leviers ont pu être identifiés et constitueront une feuille de route pour 2016.

Une rencontre d’échanges de bonnes pratiques s’en suivra le 12 novembre prochain organisée par la DRJSCS au centre multi-filières du travail social à Rezé.

La venue à Nantes de la secrétaire d’Etat a été également pour elle l’occasion de visiter en fin de matinée, en lien avec la direction départementale de la cohésion sociale de Loire-Atlantique, « la maison relais jeunes » rue Gambetta à Nantes. Cette structure atypique permet à 16 jeunes en situation d’isolement ou de handicap, ayant besoin d’un accompagnement, de rester 3 ans, hébergés en T2 avec une salle collective.